Informations sur la construction d’un abri piscine

Les futurs heureux propriétaires d’une maison individuelle en construction, sont peut-être également en train de songer – ou déjà de creuser – à une piscine enterrée. Sachez que si le terrain est piscinable et que le PLU de votre zone vous y autorise, c’est un calcul intéressant – soit pour en profiter si vous serez la personne qui va y habiter – soit pour la location de la maison. De même, certains propriétaires résidents louent leur maison l’été pour financer une partie de la construction, et la présence d’une piscine est une forte valeur ajoutée qui permet de convaincre les indécis et d’augmenter un peu le prix de la location saisonnière.
Quoiqu’il en soit – usage personnel ou location touristique – votre future piscine devra respecter certains points de la législation française, tant sur la construction et le permis de construire – que sur la conformité avec la norme NF P90-309.
Logo du guide sur les abris de piscinePour élaborer ce dossier, nous nous sommes appuyés sur le site l-abri-de-piscine.fr, principale source d’information pour rédiger ce sujet.

Règlementation applicable pour édifier un abri de piscine

A l’heure de faire une piscine enterrée, vous aurez deux principales « contraintes » administratives. Tout d’abord l’obtention d’un permis de construire pour une piscine privative, ensuite, l’installation de dispositifs veillant à la sécurité – notamment celle des enfants, aux abords des piscines.
Si la réponse à cette seconde question passe par la construction d’un abri piscine, alors, là aussi, il est possible qu’il faille passer par un dépôt de permis avant d’entamer les travaux.

Permis de construire pour la piscine et son abri

Voici une formalité qu’il sera à faire en mairie. Le fait de savoir si vous en aurez besoin ou non, peut dépendre du PLU. des règles de mitoyenneté et des dimensions de l’installation.
Le site du service public propose une notice explicative des cas où il est nécessaire de solliciter une déclaration préalable, un permis ou rien du tout. Par exemple les piscines hors sol temporaires n’ont pas besoin de démarches particulières, les petits bassins (moins de 10m2) avec des abris piscine inférieurs à 1m80 n’ont pas forcément besoin de formalités. En revanche si vous partez plutôt sur un abri haut d’au moins 1m80 de haut, il vous faudra prévoir la demande de permis.

Sécurité piscine

Il est fini le temps où l’on pouvait faire fi de la sécurité et entrer dans le bain sans barrières, abri ou autres mesures visant à compliquer l’accès au bain. Et tant mieux, cela répond au bien trop grand nombre d’accidents – principalement d’enfants – aux abords des bassins. Pour y faire face, il est possible d’installer des barrières de protection, des couvertures de sécurité, une alarme ou bien un abri.
Quand on s’intéresse à ce dernier point – l’abri piscine – si vous en envisagez la construction, vous devrez veiller à ce qu’il respecte la norme NF P90_309 : Éléments de protection pour piscines enterrées non closes privatives – abris de piscines.
Cette norme impose certaines règles concernant la fermeture et l’ouverture de l’abri, l’accès au bassin visant à empêcher l’accès à l’eau pour un enfant de moins de 5 ans. Il faut par ailleurs que la structure ne blesse personne – autre principale caractéristique de cette norme.
Attention ! Ne pas le faire c’est s’exposer à une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 €.

Synthèse

En conclusion – si vous envisagez la construction d’une piscine et de son abri, selon les dimensions et caractéristiques de l’installation vous aurez à passer par une demande préalable, un permis de construire – ou aucune démarche.
Mais, la piscine, quelle qu’elle soit (sauf gonflables) nécessite le respect de certaines règles de sécurité. L’abri piscine répond parfaitement à ces critères, si tant est qu’il suit la normative AFNOR qui s’applique.